Gérer la rémunération de la maîtrise d'oeuvre

Formations courtes
Perfectionnement
1 jour - 7 heures
Maîtriser l'évolution de sa rémunération du forfait provisoire au forfait définitif

Le maître d’ouvrage public est la personne morale pour laquelle l’ouvrage est construit. Responsable de la définition du programme et de son financement, le maître d’ouvrage recourt pour les opérations de travaux de bâtiment et d’infrastructure à une équipe de maîtrise d’oeuvre, pluridisciplinaire, chargée de la traduction technique, architecturale et économique de son programme, du contrôle de sa réalisation et de son coût. La maîtrise de la rémunération du maître  est donc essentielle pour bien construire.

Objectifs

  • Identifier les éléments de  rémunération du maître d’œuvre
  • Collecter les éléments pour  négocier  la rémunération du maître d’œuvre

Pour qui ?

Responsables techniques, maîtres d’œuvre et leurs assistants et collaborateurs, agents en charge de la rédaction, de la négociation et de l’exécution des marchés de maîtrise d’œuvre.

 

Code DOKELIO : AF_0000050819

Prérequis

Connaître les principes généraux de la loi MOP et des marchés de maîtrise d’œuvre

Programme

Programme de la formation

Connaître les missions de maîtrise d’oeuvre et leur contenu

  • La mission de base pour les opérations de bâtiment
  • La mission-témoin pour les opérations d’infrastructure
  • Leur cohérence et leur impact en matière de contrôle des coûts et de responsabilité

Comprendre la rémunération du maître d’oeuvre dans la loi MOP

  • Le principe de la rémunération forfaitaire, le rôle du taux de rémunération
  • Les éléments déterminant le forfait : le contenu de la mission, le coût prévisionnel des travaux, le degré de complexité de la mission
  • Forfait provisoire et forfait définitif

Maîtriser la contractualisation et la négociation du forfait :

  • Différences entre missions complètes et partielles (en infrastructure)
  • L’impact de l’allotissement des marchés de travaux : place des études d’exécution, de la mission OPC
  • Le stade d’avancement des études lors de la mise en concurrence : concours sur APS / sur esquisse / procédure concurrentielle avec négociation sans remise de prestations
  • L’absence de barème, les référentiels de la maîtrise d’ouvrage, la libre négociation, l’utilisation du guide d’aide à la négociation de la MIQCP...
  • L’appréciation du degré de complexité et les différents éléments de la négociation, dont les taux de tolérance
  • La répartition des honoraires entre les membres du groupement de maîtrise d’oeuvre : le rôle du maître d’ouvrage

Mise en place du cas pratique, fil conducteur : nature de l’opération, étude de ses caractéristiques, appréciation de sa complexité, éléments susceptibles d’être négociés. Calcul du forfait provisoire et de sa répartition au sein du groupement de maîtrise d’œuvre.

Passer du forfait provisoire au forfait définitif

  • A quel moment et sous quelle forme ?
  • Différence entre opérations de constructions neuves et de réhabilitation
  • Les clauses contractuelles incitatives au respect des coûts
  • La prise en compte des modifications de programme
  • Contractualisation du forfait définitif : jurisprudence, mise en application du décret du 25 mars 2016 relatif aux marchés publics

Suite du cas pratique : rédaction de l’avenant ou de la décision résultant des clauses du marché.

Gérer l’attribution des marchés de travaux et le contrôle des coûts

  • Le contrôle des coûts et du respect de l’engagement du maître d’oeuvre sur le coût prévisionnel définitif des travaux
  • Le rôle du 1er taux de tolérance, son appréciation et la mise en oeuvre
  • Quand ? Par qui ? Quelles conséquences pour le maitre d’oeuvre : reprise des études
  • Conséquences pour le maître d’ouvrage : les consultations travaux infructueuses, les négociations avec les entreprises
  • En marchés de travaux allotis, l’importance du contrôle des coût tous corps d’état

Retour au cas pratique : exemples de calcul du respect ou non du taux de tolérance en fonction du résultat des consultations des entreprises ; analyse des conséquences pour le maître d’oeuvre et pour les consultations des entreprises

Suivre l’exécution des travaux

  • Le coût de référence des travaux
  • Les travaux supplémentaires ou modificatifs, l’analyse de leur cause
  • Le rôle du maître d’œuvre pendant les travaux : les constations, le suivi et le contrôle des paiement aux entreprises, pénalités en cas de suivi défectueux, en cas de retard de non-respect du délai global de paiement
  • Les conséquences sur le forfait de rémunération

Retour au cas pratique : tri des ordres de services de travaux modificatifs ou supplémentaires, analyse des causes de surcoût

Calculer le solde du marché de maîtrise d’oeuvre et les pénalités éventuelles sur les honoraires

  • Le rôle du maître d’oeuvre dans le solde des marchés de travaux
  • Le rappel de la loi MOP et des plafonds d’abattement sur les honoraires
  • L’application du second taux de tolérance et ses conséquences
  • Le rôle du maître d’oeuvre pendant les levées de réserves et la garantie de parfait achèvement
  • Le solde du marché de maîtrise d’oeuvre

Fin du cas pratique : décomptes généraux des entreprises, calcul de la réfaction éventuelle sur les honoraires de la maîtrise d’oeuvre

S'inscrire en ligne

Gérer la rémunération de la maîtrise d'oeuvre
Ref
6818250
Tarif
670€ HT
670€ NET

Prochaines sessions

Le choix de la session vous sera demandé lors de votre inscription.