VAE et VAE Experts

VAE

Valorisez votre parcours professionnel avec ACP FORMATION

ACP FORMATION vous propose un accompagnement VAE pour le Parcours certifiant Acheteur dans un organisme public.

VAE

Tout sur la VAE et la VAE Experts

La VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) est un droit

La VAE est un droit pour toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, avec ou sans qualification, salariée, non salariée, demandeuse d’emploi ou bénévole dans une association, qui justifie d’au moins trois ans d’expérience en rapport direct avec la certification visée. Toute personne désirant acquérir une qualification professionnelle, un diplôme ou un titre professionnel, afin de progresser dans un métier ou reprendre une activité peut prétendre à la VAE. Cette certification doit être inscrite au Répertoire National des Certifications Professionnelles.

http://www.vae.gouv.fr

Le but de la VAE

Le but de la VAE est de valider sur preuves des savoirs, des savoir-faire et des compétences, acquis dans une activité professionnelle ou non, afin d’obtenir, sans formation ou avec un complément de formation, une certification : un titre du RNCP.

La VAE est une démarche individuelle

La VAE est une démarche individuelle, comme l’usage du compte personnel de formation (CPF), du droit individuel à la formation (DIF) ou un congé pour bilan de compétences (CBC). Une VAE ne peut donc pas être exigée, ni par un employeur, ni par un tiers.

Les conditions de la VAE

Toute personne justifiant d’une activité professionnelle salariée (CDI, CDD, intérim…), non salariée, bénévole ou de volontariat ou ayant exercé des responsabilités syndicales en rapport direct avec le contenu de la certification (diplôme, titre…) visée peut demander la validation des acquis de son expérience. Et ce, quel(s) que soi(en)t le(s) diplôme(s) précédemment obtenu(s) ou le niveau de qualification.
Une seule condition : la durée minimale d’activité requise pour que la demande de validation soit recevable est de 3 ans, que l’activité ait été exercée de façon continue ou non ; pour apprécier cette durée, toutes les activités salariées et de volontariat par exemple, de nature différente, exercées sur une même période, peuvent être prises en compte.

Une personne titulaire d’un contrat à durée déterminée a droit au congé pour validation des acquis de l’expérience dès lors qu’elle justifie de 24 mois d’activité salariée ou d’apprentissage, consécutifs ou non, quelle qu’ait été la nature des contrats successifs, au cours des 5 dernières années.

Le congé pour VAE se déroule en dehors de la période d’exécution du contrat de travail à durée déterminée et débute au plus tard 12 mois après le terme du contrat ; il peut toutefois être pris, à la demande du salarié et après accord de l’employeur, en tout ou partie avant le terme du contrat de travail. Les conditions de rémunération sont celles prévues pour le CIF-CDD.

Les candidat(e)s ne sont autorisé(e)s à déposer qu’une seule demande de VAE pour une même certification par année civile et ne doivent pas avoir déposé, pour des diplômes ou titres différents, plus de trois demandes au cours de cette même année.

LE FINANCEMENT DE LA VAE

La VAE fait partie du champ de la formation professionnelle continue et peut donc être financée par son CPF, son DIF, son OPCA, son employeur (dans le plan de formation), par l’Etat, la Région ou soi-même.

Selon son statut (salarié(e), travailleur(se) indépendant(e), demandeur(se) d’emploi…), une VAE peut être prise en charge totalement ou partiellement par un acteur du financement de la formation continue.

Comme pour le congé bilan de compétences, le congé VAE peut prendre en charge : les frais de candidature et d'inscription, les frais de validation, les frais éventuels d’accompagnement, d'hébergement et de transport et la rémunération pendant le congé VAE (durée de 24 heures).

En cas de validation partielle, le parcours de formation complémentaire peut également être financé.

  • Pour les salarié(e)s, la demande de congé VAE et de prise en charge doit se faire soit :
     
    • auprès de son OPCA (Organisme Paritaire Agréé) et dans le cadre du CPF ou du DIF
    • auprès de son entreprise dans le cadre du plan de formation ou du CIF
       
  • Pour les demandeurs(ses) d’emploi, une demande doit être faite auprès de Pôle Emploi pour un financement assuré par l’État ou le Conseil Régional.

Comme pour les formations (en congé individuel, plan de formation ou CPF), le candidat à la VAE, quelle que soit sa situation, doit, pour les modes de financement, s’adresser au Service inscriptions d’ACP FORMATION

La durée du parcours de VAE

Le temps nécessaire pour le déroulement des différentes étapes :

  • la constitution et l’examen du dossier de candidature,
  • l’obtention d’un financement,
  • la constitution et l’examen du dossier de validation sur la base des compétences décrites dans la fiche RNCP du titre, et autre demande spécifique du titre (grand oral)
  • le passage devant le jury de VAE
  • la communication de la décision de validation totale ou partielle – avec recommandations pour l’obtention du titre est en moyenne de douze mois.

Le coût de la VAE

Le coût de la VAE comprend des frais de recevabilité et d’inscription, des frais de validation (examen du dossier, jury…) et les frais éventuels de coaching (prestation facultative, à la demande du candidat, qui porte sur l’ensemble du processus, de la réalisation du dossier de validation à la préparation du passage en grand oral).

Comment obtenir votre VAE Experts ?

  1. Vous justifiez d’au moins 1 an d’activité en tant que salarié, travailleur indépendant, bénévole, volontaire…
  2. Vous avez défini un projet professionnel ou personnel et monté un dossier de candidature
  3. Nous étudions avec vous l’éligibilité de votre dossier de candidature et vous aidons à trouver les financements
  4. Nous vous accompagnons dans la constitution de votre dossier VAE à votre demande
  5. Suite à votre audition devant le jury VAE Experts, vos compétences sont validées en totalité ou en partie, avec ou sans formation complémentaire.